Publié par : kimoki | 14 février 2008

Madame l’horloge s’ennuie…

Madame l’horloge s’ennuie… Madame l’horloge s’ennuie vraiment. Plus personne ne vient la voir. La maison est vide, tous les meubles ont été déménagés il y a longtemps, il n’y a plus qu’un vieux tabouret, avec un pied cassé. Dans un coin, une valise défoncée, avec trois bouts de tissus qui dépassent et un dictionnaire latin taché d’encre.

Même le chat gris ne vient plus. Lui qui miaulait avec délices pour faire peur à ses fiancées au moment des douze coups de minuit. Le chat gris est parti en voyage et tic … … tac … … bientôt le balancier va s’arrêter, dans le ventre de l’horloge.


Madame l’horloge a froid maintenant, il fait noir. On n’entend plus rien. La maison est fermée à double tour. Combien de temps va-t-elle attendre ?

Elle attend longtemps, très longtemps…

Ce matin-là, Justine l’horloge n’en croit pas ses yeux. La pièce n’est plus noire comme d’habitude. Non seulement un beau soleil entre largement, car le vent a décroché un volet, mais cela sent merveilleusement bon. Le rosier grimpant aux fleurs pomponnettes est monté jusque là et a glissé deux ou trois tiges parfumées par le carreau cassé.

– Ah! que j’aimerais être dehors comme toi, dit Justine l’horloge.

– Ne t’en fais pas, je vais en parler à la lune.

Eh oui, ce soir, c’est la pleine lune, c’est aussi le moment de la grande marée. Et voilà ce que l’on raconte…

Le rosier a dit l’ennui de l’horloge enfermée. La lune a un peu exagéré son influence sur la mer… D’énormes vagues ont déferlé sur la plage et comme la maison abandonnée n’était pas trop loin, une vague a poussé un peu plus. Elle a enfoncé la porte, demandé à Justine de bien s’accrocher et elles sont reparties toutes les deux.

Depuis ce jour-là, plus jamais ne s’ennuie madame l’horloge. D’ailleurs on l’appelle maintenant « Harpe marine ». Des conques se sont installées dans sa caisse, des algues et coraux la décorent et jouent des musiques de perles. Elle vit au fond des océans, dans le palais du Roi-Dragon.

Ce coquillage vient de là-bas : en le mettant contre ton oreille, tu entendras l’horloge chanter : tric – trac, ting ting ting…

  • Une histoire de Blu Cypang, d’après une idée du 13 février 2008 à 21h 40. Aujourd’hui encore orpheline, les projets d’illustrations sont les bienvenus.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories