Publié par : kimoki | 23 août 2008

La girafe bleue va au bal

Ah oui, mais il ne suffit pas de voyager… il faut aussi rencontrer du monde, sinon tout reste en deux dimensions.
Après un long périple, la girafe bleue s’est installée dans un pays où tout va assez vite…

RER sign - Claudecf 2006

Elle en a la tête à l’envers, les pattes boueuses et le cœur triste. Naturellement, on la bouscule et on l’ignore. Quelle idée d’être venue si loin ! Assise dans ses pattes, Girafe pleurniche un peu et finit par s’endormir sous l’arche briquetée du pont. Elle rêve…

Girafe connaît ce pays, il y fait chaud, cela lui rappelle son enfance et les histoires de monstres dévoreurs que racontait GrandMaGiraf. Mais là, le monstre a vraiment l’haleine toxique, il crache sans arrêt des images noires à tête de grenouille et d’hippopotame « :C — O: » « :C — O: » « :C — O: ». Pas moyen de s’en débarrasser, même en plongeant dans la mer.
Heureusement, pour éviter de la (et nous) laisser en plan hors de l’image, le secourable Cerf aux sabots d’or appelle doucement Girafe et la guide jusqu’au creux de la montagne. Bon, ils s’enfoncent par un passage secret, c’est assez long comme périple, cela prend plusieurs jours. Girafe est priée de troquer sa robe bleue pour une tenue plus adéquate, mouchetée de charbon brillant, car sous terre, c’est soit rouille, ou or, soit houille, ou diamant. Cerf l’ayant mise sur la bonne voie, il la laisse finir seule le voyage souterrain.

Enfin, elle parvient à l’autre extrémité du monde, là où le soleil se lève. En grimpant vers la lumière, Girafe sent avec curiosité l’odeur des roches humides et des mousses. Le chemin aboutit derrière une cascade. Et il y a là, comme par hasard (mais quel bon casting !), un MonsieurGirafe qui broute les pousses succulentes du jardin raffiné.

Il n’y a plus vraiment grand chose à raconter :

Miz Giraffe ?

– Iie, Incognita desu, sumimasen, Kilin-san ( キリン)

Ce qui veut dire à peu près :

– Oh, mademoiselle Girafe, vous venez vraiment de loin…

– Non, s’il vous plaît, je suis ici sous un nom d’emprunt. Veuillez m’excuser, honorable monsieur Girafe d’or.

Après cette première rencontre, Kilin-san et Incognita ont visité les lieux célèbres qu’il convenait pour elle de découvrir, puis sont allés au bal des animaux déguisés. En revenant par la rivière aux lanternes, il lui a demandé sa patte. En passant, ils m’ont fait tomber à l’eau. Je n’en sais pas plus, tous deux ont certainement eu des tas de girafeaux à taches jaunes sur fond bleu… Je suis revenu vous raconter. Voilà, c’est fini.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories