Publié par : kimoki | 26 octobre 2008

Abécédaire néologisé : Azinguer – Zaam

  • Définition

L’abécédaire néologisé est un abécédaire complet, comprenant des mots inventés, débutant nécessairement par les deux lettres extrêmes de l’alphabet, associées, jusqu’à épuisement (Az, By, …), et en miroir jusqu’à Za.
Chaque mot est assorti d’une définition.

Facultatif, mais recommandé : raconter une histoire d’environ mille mots, intégrant les vingt-six mots de l’abécédaire néologisé.

  • Azinguer – Byjône – Cxurir – Dwloncère – Évéhée – FuGtonoïssoir – Hssiss – Irolaze – Jqar – Kpouk – Lorannelle – Mnuir – Nmosser – Olytre – Pkassal – Qjarn – Ritorné – Shahr – Tgolé – UfVelestre – Wdonia – Xcorcir – Yborgue – Zaam

Azinguer : atteindre la rive du fleuve inaccessible
Byjône : esquif métallique
Cxurir : se battre, bigner, estourbir
Dwloncère : animal fabuleux triphibie
Évéhée : heure interdite
Fu : talisman
Gtonoïssoir : ressasser, avec des effets secondaires spectaculaires
Hssiss : cris ultrasoniques
Irolaze : montagne-frontière
Jqar : monnaie
Kpouk : souvenir
Lorannelle : parentèle et amis
Mnuir : bannir du monde réel
Nmosser : ramper
Olytre : plante grimpante à parfum
Pkassal : plante succulente verticillée
Qjarn : sable mélangé composé de gemmes
Ritorné : poreux, friable
Shahr : dalle ouvragée
Tgolé : poli, lisse et brillant
Uf : parole magique
Velestre : brouillard épais
Wdonia : ville imaginaire
Xcorcir : descendre
Yborgue : degré d’escalier, numéroté
Zaam : point d’achèvement

– Ainsi, il faut mnuir K. !
Sentence prononcée, il n’avait plus que le temps d’embrasser sa lorannelle en pleurs, le couvrant de kpouks. K. accepta, sans illusion, une bourse pleine de jqars et entama l’ascension de l’irolaze. Souffle court, il se sentait gtonoïssoir sous les hssiss déchirants des êtres de l’autre face. Le pertuis franchi, fu brandi, il entra dans l’évéhée. K. cxurissait à droite, à gauche, cxurissait au-dessus et à ses pieds, sur ses flancs, dans son dos, les dwloncères sans ombre, qui vrillaient sans cesse d’innommables hssiss. Épuisé, K. poussa le byjône providentiel à l’eau et s’évanouit. Lentement, sans guide, mais curieusement aimanté, celui-ci finit par azinguer à temps. Nmossant sans réfléchir dans le qjarn luminescent, K. écartait olytres et pkassaux que le brouillard lui celait. Plus loin, au sein des roches ritornées K. sentit la shahr tgolée. – Uf ! trissa-t-il. Le velestre se dissipa. Wdonia était proche, il lui fallait xcorcir les yborgues jusqu’au zaam

  • un écrit empêché, réalisé par Blu Cypang le 26 octobre 2008, au matin d’une nuit où une heure fertile a été reprise au temps qui court. Comprend la définition de la forme, son application et son développement jubilatoire en 1 001 caractères.
Publicités

Responses

  1. Aoutch… je l’ai suivi vers le zaam avec grand plaisir!

  2. Ah! le zaam… chacun y voit, y lit ce qu’il veut. Du pouvoir d’évocation des mots.
    A toi d’en écrire un aussi, d’abécédaire néologisé, c’est fort dynamisant pour le clavier. Ou peut-être faudrait-il que je lance un autre cycle de « Passeurs d’imaginaires » ? Qu’en dis-tu, Vanessa ?

  3. Oh oui… et dire que j’ai encore les parfums comme thème et que je n’ai pas encore mis en billet (et pourtant j’ai des participations…)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories