Publié par : kimoki | 17 novembre 2008

Toi z’en nankin, moi z’en basin, tous deux en escarpins…

que-lui-conte-t-il

Que lui conte-t-il à l’oreille ?

Marie, assise, avec son chapeau à coquille, son réticule brodé et son éventail fermé, se laisse gentiment conter des histoires par son galant à l’habit bleu.

La vie n’est pas forcément toujours drôle et il n’y a que la bonne soupe familiale qui l’aide à tenir le coup, avant d’aller à l’atelier comme cousette. Dans sa tête, trotte l’air moqueur :

Marie trempe ton pain, Marie trempe ton pain, Marie trempe ton pain dans la soupe
Marie trempe ton pain, Marie trempe ton pain, Marie trempe ton pain dans le vin !

Alors, pourquoi ne pas rêver un peu ? Elle se lève en souriant et chante à mi-voix :

Nous irons dimanche
à la Maison blanche
toi z’en nankin, moi z’en basin
tous deux en escarpins

Elle s’y voit déjà, au milieu des couples déjà en pleine contredanse, à l’auberge de la Maison blanche, à Gentilly. Peut-être même qu’après, s’il le voulait bien, la journée se finirait ainsi …

Le long de la Seine
Allons à Suresnes
Pour manger des gâteaux
Et pour voir passer les p’tits bateaux.

contredanse-1805_small

Source des images : 1 : Debucourt, Modes et manières du jour à Paris, 1800, pl. 29. 2 : Planche parue dans Le Bon Genre, 1805.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories