Publié par : kimoki | 24 avril 2009

Anciens métiers, le bois et la forge

bucheron-et-bucheronne

Pour conter, il est bon de cultiver la connaissance de ce dont on parle, aller au plus près de ce que l’on peut en apprendre, rechercher des traces, des explications, des évocations. Le meunier, le forgeron, la fileuse… Si l’on peut, mettre dans son vécu des perceptions qui nourrissent. Pour intégrer ce qu’est un géant, un vrai géant de conte, je travaille d’abord sa taille. (Plus tard, viendra sa gueule sanguinolente aux crocs acérés). Dans la rue, je lève les yeux vers les arbres aussi hauts que les immeubles de six étages qu’ils bordent et j’essaie d’imaginer un être comme ça. Ça prend du temps.

Farrebique

Parfois, on trouve des petits trésors qui aident à nourrir une mémoire ancienne, rurale, que l’on n’a pas et qu’il faut rapiécer à l’aide de livres au lieu de vécu. Alors vive les anciennes cartes postales, les Farrebique et Biquefarre réalisés par Georges Rouquier dans l’Aveyron, les rencontres de trésors vivants. Car comment savoir, même un peu, ce que ressent Poucet quand il part dans les bois, ou pieds nus, ou en sabots

Dans ce dossier des archives de la Télévision suisse romande : Ces métiers qui refusent de disparaître vous trouverez aussi de quoi nourrir votre imaginaire, remplir vos gestes, peupler quelques-uns de vos contes en cours de travail. D’une durée de 2 à 45 mn environ, on accède ainsi à un ensemble de 15 documentaires sur un sabotier, des bûcherons du Risoud, tavillonneurs, forgerons, etc.

Ils sont maréchaux-ferrants, typographes, tavillonneurs, dactylos, outilleurs… Leur métier change sous la pression des innovations technologiques. Des savoir-faire qui risquent de disparaître avec ces métiers d’un autre âge. Et pourtant, tant bien que mal, ces artisans s’adaptent aux nouvelles contraintes du monde du travail.

La Givrine, Monts du Jura

Sources des images : détail d’une vignette de l’Alphabet des enfants sages, Pellerin à Épinal, 1874 – image du film Farrebique, coll. du MoMA – photo retravaillée par filtres, La Givrine, par GenevaLife (flickr / creative commons)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories